"Whatever next?" : ce n'est pas le nom d'un futur album de Radiohead (😩) mais un article de neuroscience qui explique comment fonctionne le cerveau (spoiler : l'inverse de ce que je pensais).

👀 Si l'on prend le cas de la vue, je pensais qu'un objet émettait / réfléchissait de la lumière, que celle-ci arrivait jusqu'à la rétine qui envoyait le signal au cerveau, qui l'analysait et s'en faisait une représentation.

🧠 Dans les faits, la majorité du flux d'information part du cerveau.
Celui-ci "s'attend à voir quelque chose" (par rapport au contexte, au vécu etc...) et envoi sa prédiction aux yeux.
En retour, ils ne renverront que les "surprises" : les écarts par rapport à la prédiction.

👾 Un peu comme certains formats de compression d'images : au lieu de transmettre 100% des informations d'un pixel, on va uniquement transmettre ce qui change d'un pixel à un autre, ce qui est moins lourd en terme de quantité d'informations.

Cela m'a immédiatement fait penser au biais de confirmation (car il faut déconstruire petit à petit une représentation) ou encore l'effet de halo (on va se faire rapidement une représentation et si nécessaire, on va la corriger petit à petit).

L'adage "Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression" n'a jamais été aussi vrai !

Pour les curieux, le lien vers l'article d'Andy CLARK

Information trouvée initialement dans le livre HELGOLAND, de Carlo ROVELLI